Les Phonogénistes > Nos invités

António de Sousa Dias

Création musicale et visuelle

António de Sousa Dias, compositeur et chercheur (Lisbonne, 1959).

Docteur en musicologie par Paris 8, et diplômé du Cours Supérieur de Composition du Conservatoire National de Lisbonne. Actuellement il est membre du CITAR  (Université Catholique Portugaise) où il collabore dans le doctorat en Composition et Informatique Musicale et coordone la licence en Production Multimedia Interactive à IPA. Professeur à l’École Supérieure de Musique de Lisbonne, en ayant, par ailleurs, exercé des fonctions de directeur adjoint, il a enseigné au Conservatoire National de Lisbonne et à l’Université de Paris 8. Membre du groupe ColecViva, Sousa Dias collabore depuis 1992 avec Grupo Música Nova et, actuellement, il participe, avec le groupe Les Phonogénistes, aux projets Vertiges de l’Espace et Vertiges de l’image.

Dans sa production musicale la composition de musique pour cinéma et télévision possède particulier de l’importance, en l’ayant amené à initier un travail de recherche dans le secteur de la création musicale et environnements virtuels (CICM – Paris 8/MSH Paris Nord) dirigé vers le développement d’instruments d’assistance à la conception et une construction d’espaces musicaux navigables, de pair avec une recherche sur certaines articulations entre l’image et le son dont certains résultats ont été publiés. Ces nouvelles directions le conduisent à l’heure actuelle aux domaines du multimédia et de l’installation, où les instruments numériques qu’il a conçu ou transcrit trouvent leurs applications dans son travail comme compositeur et chercheur.

Laurent Golon

Sculptures sonores

Les premiers cerf-volants datent de 1985.
Il y avait déjà du mouvement et un travail sur les bruits naturels.

Depuis Les Machines (sculptures brui-tistes animées à mouvement aléatoire, 1996), la rencontre avec la musique électoacoustique était inévitable. Car comment résister à la tentation de révéler et d’amplifier une nouvelle dimension dynamique ?

Il y avait déjà eu des installations, des films, un spectacles. L’improvisation (musicale et plastique) costitue à présent une nouvelle expérience.

Patrice Cazelles

Poésie / performance

Comment faire autrement avec la poésie ? Qu’est-ce que ce langage « poétique » et quels moyens alternatifs peut-on mettre en œuvre pour faire vivre une écriture ?

Il s’oriente vers l’oralité et la performance en solo (improvisations poétiques) ou en collaboration avec la danseuse Nathalie Rocca (Les Improsessions : Théâtre de la Terre, 2002/2004), l’Electroacoustique avec Francis Larvor (Cirque Electrique en 2004) et les Arts Plastiques avec Sébastien Teisseire.

L’écriture demeure mais elle s’inscrit à la rencontre du son, de la peinture et des arts vivants.

Animateur du Café-Poésie de Fontenay-sous-Bois, il dirige aussi les Ateliers de Création Poétique pour enfants et publics écartés (Halte Fontenaysienne).

Publications : La Tour (1999). Le Mur du Fond (2003).

Anita Glodek

Voix et flûte à bec

Flûtiste à bec de formation, c’est le répertoire baroque qu’elle interprète avant de s’orienter vers la musique contemporaine et l’improvisation, une attention particulière au son et à la texture musicale l’ayant conduite à mélanger la voix aux sons de flûte puis à développer un travail spécifiquement vocal.

Elle cherche dans ses projets, à croiser des musiques de styles différents, traditionnels et savants, afin de tisser des liens entre passé et présent, gardant vivante une mémoire nécessaire. Se créent ainsi des voyages poétiques et sonores, jouant sur des sonorités colorées et mêlant réalité et imaginaire, voyages partagés avec des musiciens mais aussi d’autres artistes très divers : trapeziste, conteuse, comédien.

Jean-Serge Beltrando

Compositeur, vocaliste improvisateur

Après l’expérience plastico-théâtrale des pionniers du TGP de St Denis (1968-1974), c’est « l’aventure pantinoise »où pendant des années, il étudie et enseigne les diverses formes de créations musicales contemporaines (théâtre musical,improvisation, électroacoustique…).

Quittant l’expérience « Dada » de « les champs magnétiques » qu’il dirige dans les années 80, Il fonde la Compagnie Éclat de souffle installé dans l’Espace Culturel Gérard Philipe de Fontenay- sous-Bois ou se conjuguent théâtre et musique à travers divers spectacles jeune public et tous publics (Mozart ou la dernière fugue, Langage, Des oiseaux dans ma tête, Chemin de sable, L’eau à la bouche, La partition, Ce souvenir d’elle(s), etc. Aujourd’hui il développe un concept plus systématique d’intervention (parfois s’assimilant à une opération commando) par laquelle l’improvisation vocale, l’objet sonore et le traitement électroacoustique en direct prennent toute leur dimension en tenant compte des contextes (théâtre, cirque, appropriation d’un lieu, d’un espace…).

Comments are closed.